Connectez-vous S'inscrire


Inscription à la lettre d'information

Derniers tweets de Carl Lang
Carl LANG : La loi de 2017 relative à la sécurité publique se révèle déjà insuffisante et inadaptée. Face aux agressions physiq… https://t.co/XWFXI5XKGq
Carl LANG : Au moment où les fanatiques laïcistes s'acharnent à faire interdire nos crèches de Noël, que cette fête de la nativ… https://t.co/KcLJPDE5Gc
Carl LANG : Dans l'affaire de Béziers, le tribunal administratif rejette la dimension culturelle de la crèche de Noel afin de j… https://t.co/RK9zSuJk51

Derniers tweets
LePartidelaFrance : A propos des Fake News... Le FN aurait fabriqué le faux témoignage d'un faux journaliste pour mettre en difficulté… https://t.co/FLdrfDqnkq
LePartidelaFrance : 12e Marche pour la Vie : tous à Paris le 21 janvier prochain ! Carl Lang et les militants du Parti de la France, pa… https://t.co/JfztFBEtVA
LePartidelaFrance : L'inquiétant phénomène des bandes Samedi soir, un adolescent a été mortellement poignardé en pleine rue de la Roque… https://t.co/XzbUAbQMF2

Partager ce site



L M M J V S D
1 2 3 4 5 6 7
8 9 10 11 12 13 14
15 16 17 18 19 20 21
22 23 24 25 26 27 28
29 30 31        



Alstom Belfort, mais pour qui nous prennent-ils ?!


Rédigé le Mardi 13 Septembre 2016 à 23:15 | 0 commentaire(s)

Comme un triste air de déjà vu à Grandrange ou à Florange, à quelques mois des élections présidentielles et législatives de 2017 et alors que l’Etat actionnaire au sein d’Alstom assure n’avoir rien vu venir, François Hollande et son gouvernement assurent être « mobilisés et déterminés à pérenniser l’activité sur le site de Belfort et à sauvegarder les emplois menacés ».


Malhonnêteté intellectuelle et morale ou vulgaire aveu d’incompétence, les nouvelles promesses socialistes n’engagent déjà que celles et ceux qui voudront bien y croire au lendemain de la démission (prémonitoire ?) d’un Emmanuel Macron que l’on présente aujourd’hui comme le nouveau messie de l’économie Française !
 
Alors, curieusement, ce qui n’était jusque-là pas possible ou prévu avant l’annonce de la suppression du site belfortain est soudainement possible par la mise à contribution précipitée de la SNCF - déjà lourdement endettée - et de la RATP pour gonfler (artificiellement ?) des carnets de commande dans l’espoir d’assurer de l’activité uniquement pour quelques mois, le temps de refiler la patate chaude au successeur de l’Elysée.
 
Au final, dans un avenir plus qu’incertain, c’est encore et toujours les ouvriers Français qui trinqueront assurément, victimes des promesses électorales alors que l’Etat socialiste n’a jamais été aussi prévoyant pour organiser l’invasion migratoire de la France en accueillant généreusement des migrants aux frais du contribuable !
 
 
Christophe DEVILLERS,
Délégué régional du Parti de la France pour la Franche-Comté.



Nouveau commentaire :


Publicité





Tarif Adhésion

Pourquoi et comment faire un don