Pourquoi faire un don

Publicité


Les dernières Photos
6C7B5191-5C43-4A5C-9C57-6411554C60F6
790615B4-D05A-425C-9F01-3365C731E249
3D6F96CF-9432-4ABC-8E04-87FC59B82FF5
3C659A2B-469A-4BF6-845E-402DF7DA3E02
D0FB66E8-8F1F-457D-B0CF-6A6709BA07EC
BEDCCBBC-5841-4BD6-935B-38977B7A8093
0DDA2CDD-EB7B-4395-BD49-9CBB11CE971A
08421EBC-B10E-4885-A4A6-859DD7D506DB
FB24DB79-4D1D-4D2C-BD8F-2936E1AA2516
IMG_4576
IMG_20181103_173058_resized_20181103_054753020
2017-04-27T114947Z_2_LYNXMPED3Q0T4_RTROPTP_3_FRANCE-ELECTION-STUDENTS.JPG.cf

Démographie : baisse des naissances, hausse de l'immigration. Le remplacement est en marche.



CONNEXION. La lettre argumentaire PDF, rédigée par Jean-François Touzé et Franck Timmermans.


Pour la quatrième année consécutive, le nombre de naissances en France en 2018 a faibli. C’est ce que révèle la dernière édition du bilan démographique de l’Institut national de la statistique (Insee). 758 000 bébés sont nés, selon les chiffres annuels rendus publics mardi 15 janvier. Soit 12 000 de moins qu’en 2017 et 60 000 de moins qu'en 2016 – ce qui constituait une hausse de 4,6 % par rapport à 2015.
Est-il utile de préciser que ces chiffres déjà catastrophiques doivent être encore minorés d'un point de vue authentiquement national puisqu'ils englobent les naissances étrangères ou d'origines étrangères. Ils s’accompagnent, par ailleurs, d'un vieillissement de la France qui se poursuit et s'aggrave d'années en années (les plus de 65 ans représentent désormais 19,6 % de la population contre 19,2 % en 2017… Rappelons que dans trente ans, la moitié des 2,5 milliards d'Africains aura moins de 25 ans).
Par parallélisme des formes, on apprenait cette semaine que la France a délivré l'année dernière 262 000 titres de séjour soit une hausse de 13,7 % sur un an, du fait notamment de l'accroissement considérable du nombre de pseudo-réfugiés. Immigration légalisée (un million de nouveaux immigrés « officiels » en quatre ans) à laquelle il convient bien sûr d'ajouter le nombre par définition incalculable des clandestins et celui, également en forte croissance, des demandeurs d’asile (plus de 100 000 en 2017, hausse de 21,8 % l’année dernière plaçant la France au deuxième rang de ces demandes juste derrière l'Allemagne).
On se souvient des paroles menaçantes prononcées par le président algérien Houari Boumediene en avril 1974 lors d'une session spéciale de l'Assemblée générale de l'ONU : « Un jour, des millions d’hommes viendront de l’hémisphère Sud pour aller dans l’hémisphère Nord. Ils ne viendront pas en tant qu'amis. Ils iront là-bas pour le conquérir, et ils le conquerront en le peuplant avec leurs fils. C’est le ventre de nos femmes qui nous donnera la victoire »
Nous y sommes.
De l'effondrement des naissances européennes au Traité de Marrakech en passant par les recommandations de l'ONU visant à faire venir plusieurs dizaines de millions d’immigrés sur notre continent pour compenser ses pertes démographiques, tout concourt à la mise en œuvre de ce grand remplacement que les élites mondialisées ne veulent pas reconnaître mais qu'ils appellent de tout leur cœur déraciné
Au moment où le ministre écologiste Yves Cochet reprend, à la fois par idéologie et par confusionnisme économique, les pires thèses malthusiennes, le Parti de la France, estime que seule la mise en œuvre rapide d'une politique de redynamisation démographique et de défense de la famille et de la vie couplée à un arrêt total de l’immigration et à une politique volontariste de retour au pays des étrangers permettra à la France de se relever et à l'Europe de trouver le chemin de son salut.