Pourquoi faire un don

Publicité


Les dernières Photos
6C7B5191-5C43-4A5C-9C57-6411554C60F6
790615B4-D05A-425C-9F01-3365C731E249
3D6F96CF-9432-4ABC-8E04-87FC59B82FF5
3C659A2B-469A-4BF6-845E-402DF7DA3E02
D0FB66E8-8F1F-457D-B0CF-6A6709BA07EC
BEDCCBBC-5841-4BD6-935B-38977B7A8093
0DDA2CDD-EB7B-4395-BD49-9CBB11CE971A
08421EBC-B10E-4885-A4A6-859DD7D506DB
FB24DB79-4D1D-4D2C-BD8F-2936E1AA2516
IMG_4576
IMG_20181103_173058_resized_20181103_054753020
2017-04-27T114947Z_2_LYNXMPED3Q0T4_RTROPTP_3_FRANCE-ELECTION-STUDENTS.JPG.cf

En attendant le grand soir



SALAUDS DE PAUVRES !


Au-delà de montrer la colère de cette majorité silencieuse qui n’en peut plus d’être écrasée d’impôts par un Etat qui agit contre son peuple, le mouvement des Gilets jaunes décrit de manière directe le mépris qu’ont les « élites » à l’égard de ces classes moyennes et populaires…
 
Avant même la manifestation du 17 novembre, députés, militants et sympathisants macronistes faisaient la leçon à ceux qui étaient tentés de manifester au nom du progrès inévitable, du camp du Bien et surtout au nom d’un mépris de classe crachant sur les prétendues limites intellectuelles et sociales des Gilets jaunes…
 
Mépris de classe relayé complaisamment par les médias où les mots de ploucs, beaufs et abrutis ont fait florès, sans parler de quelques incidents isolés aussitôt mis en épingle. Et n’oublions pas la façon dont le nombre de blessés lors des manifestations du 17 décembre a été traité (quasiment aucun quotidien, aucun site, aucune radio ni aucune télévision n’a précisé que ce sont parmi les manifestants que l’on compte le plus grand nombre de blessés).
 
Tout cela n’est que l’aboutissement et la révélation au grand jour de ce mépris de classe issu de Mai 68, de cette incompréhension – transformée en haine de classe – par les révoltés de l’époque à l’égard des classes populaires refusant in fine de faire la révolution. Désormais aux manettes politiques, économiques et médiatiques, ces soixanthuitards déversent leur fiel sur cette majorité silencieuse qui ne croit plus aux mirages du vivre-ensemble et de la mondialisation heureuse, sur cette majorité silencieuse qui veut tout simplement vivre dignement des fruits de son travail et préserver son mode de vie.
 
Mais ces oukases, ce mépris, ces injonctions ne fonctionnent guère plus puisque l’on voit des Gilets jaunes ouvertement critiquer voire tancer les journalistes et les politiques.
 
A nous donc de soutenir, de porter cette majorité silencieuse.
 
Arnaud Malnuit


Nouveau commentaire :