Connectez-vous S'inscrire


Inscription à la lettre d'information

Derniers tweets de Carl Lang
Carl LANG : Jean-Marie Le Pen vient d'être mis en examen pour des propos datant de 2009 sur l'immigration. La pseudo justice ne… https://t.co/FH0VlDrNh8
Carl LANG : Macron réécrit donc l'histoire de la guerre d' Algérie en choisissant le camp du FLN. Hommage, honneur et reconnai… https://t.co/SPRQ6MfWtF
Carl LANG : Guerre d'Algérie: Macron se garde bien de rappeler les massacres par le FLN algérien de dizaines de milliers de har… https://t.co/Q21vlJqIuj

Derniers tweets
LePartidelaFrance : Saint-Arnoult-en-Yvelines : une boucherie et une fromagerie attaquées par des antispécistes Les deux commerces atta… https://t.co/xBv2jy1wQL
LePartidelaFrance : Castres : 2 militaires en tenue de sport roués de coups par une vingtaine d’individus. Les deux militaires ont décl… https://t.co/7fCO4EW1TP
LePartidelaFrance : Nos policiers ont peur de se défendre, terrorisés par leur hiérarchie… Dans notre France multiculturelle paradisiaq… https://t.co/ajqUK0DkFO

Partager ce site



L M M J V S D
          1 2
3 4 5 6 7 8 9
10 11 12 13 14 15 16
17 18 19 20 21 22 23
24 25 26 27 28 29 30



Immigration, collectivisation, cannabis… pas de doute, c'est Terra Nova !


Rédigé le Lundi 18 Juin 2018 à 07:08 | 0 commentaire(s)

Extrait de l'Édition du 18 juin 2018
Réinfo, journal d'information bimensuel du Parti de la France


Le think-tank Terra Nova a publié, avec un soutien massif de la presse mainstream, une étude qui révélerait que la moitié des Français serait favorable à « une régulation et un encadrement du cannabis » par l’État. Terra Nova nous explique doctement que la marijuana (feuille de cannabis) ou le haschich (résine de cannabis) seraient donc rentrés dans les mentalités comme des produits consommables mais réglementés, tout de même, comme l’alcool ou le tabac. Selon le même sondage, sur une échelle de dangerosité pour la santé, les Français s’accorderaient pour mettre une note quasi maximale de 9,4/10 pour la cocaïne. Mais cette note chute à 7,8/10 concernant le cannabis, soit un petit peu plus que l’alcool (7,7/10), mais moins que le tabac (8,2/10).
Vous l’aurez compris, l’idée est de dépénaliser le cannabis puisque les Français – premiers consommateurs en Europe selon le rapport de l’Observatoire européen des drogues et des toxicomanies, publié le 5 juin dernier – les Français donc, seraient des consommateurs avisés, prudents et maîtres de leur consommation. Mais bien sûr.
Plusieurs mises au point s’imposent.
 
Tout d’abord sur Terra Nova. C’est un think tank, de gauche, gauchiste même, qui est à l’initiative des propositions de loi, les plus néfastes et les plus spoliatrices de ces 15 dernières années.
• La régularisation systématique des clandestins, c’est eux.
• Supprimer deux fêtes du calendrier grégorien pour les remplacer par une fête musulmane et une fête juive, c’est eux.
• Imposer un loyer virtuel que les propriétaires de résidence principale ne verseraient pas au contraire des locataires, c’est eux.
• Exproprier 10 % de toutes les constructions et surfaces immobilières pour que les propriétaires versent un loyer à l’état, c’est toujours eux. Des hystériques de gauche donc, mais financés par des banques et des multinationales… Rothschild, BNP Paribas, Ernst & Young, Microsoft, Vivendi, GDF Suez, Areva, Sanofi, la SNCFfigure notamment dans les mécènes qui assurent 80 % de son financement. En toute indépendance, évidemment.
Alors devant tant d’intégrité, nous nous servirons des travaux du Professeur Jean Constantin, des Universités de Rouen Normandie, médecin, pharmacien, docteur ès Sciences et pharmacologue de renom. Il a engagé depuis vingt ans un combat contre les toxicomanies et les effets dévastateurs chez les adolescents.
Car ce sont les adolescents qui sont les premiers consommateurs de cannabis, dont les effets sont notoires dans plusieurs domaines. 42 % des jeunes de 17 ans l'ont expérimenté et 7 % sont devenus dépendants.
 
Dans le domaine scolaire, tout d’abord. Le cannabis est un grand perturbateur cognitif ; à l’origine des échecs scolaires et du pitoyable rang de notre nation (27e) au classement international PISA des performances éducatives… alors que la France a le premier budget européen consacré à l’éducation nationale. L’usine à crétins fonctionne à plein régime.
L’usage du cannabis entraîne des troubles de la concentration, de la motivation, l'incapacité à expliciter et à comprendre les concepts, l'impossibilité de démonter un syllogisme et des perturbations de la mémoire à court terme, de la mémoire opérationnelle et de la mémoire de travail.
Un seul joint a des effets sur une semaine. Le THC (le principe actif du cannabis) se caractérisant par une exceptionnelle lipophilie, lui permet de se dissoudre dans les graisses cérébrales, dans les membranes neuronales et d’y rester 7 jours. Or, depuis les années 60, le taux de THC a été multiplié par 10 par manipulations génétiques et les modes de cultures…
 
Dans le domaine Sanitaire ensuite. Le taux de suicide est directement lié à la consommation de cannabis, qui créé des troubles de l’anxiété. Une société sans cannabis compterait 13 % de schizophrènes en moins, puisque la responsabilité du THC dans la schizophrénie est devenue irréfragable, qu’elle l’induise de toutes pièces, qu’elle décompense une vulnérabilité préexistante, qu’elle aggrave son expression, qu’elle crée une résistance aux traitements antipsychotiques. Ces risques sont d’autant plus importants que la rencontre avec le THC est plus précoce, au collège notamment. En France, cela représente 78 000 personnes.
Le THC induit non seulement une dépendance psychique, doublée d'une dépendance physique mais une appétence accrue pour d'autres drogues (tabac, alcool, cocaïne, morphiniques), à l'origine d'une escalade et, pire, de polytoxicomanies. Il a aussi des conséquences cardiovasculaires, pulmonaires et hépatiques. Les cancers sont fréquents chez les usagers réguliers. On peut aussi inclure dans les coûts, supportés par la communauté nationale, les accidents de la route causés par des conducteurs sous emprise du cannabis.
 
Dans le domaine Sécuritaire, également. Les trafics de drogue pèsent déjà entre 2 et 3 milliards d'euros, soit 0,1 % du PIB, puisque c’est désormais officiel, l’INSEE va inclure cette économie dans ses comptes nationaux. La drogue est la colonne vertébrale des banlieues, où prospèrent immigration et islamisme. Tous les auteurs d’attentats en France avaient des antécédents judiciaires liés à la drogue. Les pays producteurs, de l’Afghanistan au Kosovo en passant par le Maghreb, sont des foyers d’islamisme. Alors soyons sérieux, les 200 000 dealers présents dans nos rues ne se mettront pas à vendre des glaces, si le cannabis est légalisé. Ils vendront d'autres drogues, plus nocives encore et plus rentables.
Dans le domaine Identitaire, enfin. Le cannabis détruit la fertilité des femmes comme des hommes. Par la baisse de la substance blanche ou le volume de matière grise dans le cerveau, il participe activement à la baisse générale du QI moyen, constatée chez les générations nées après 1975. Il détruit également l’agressivité naturelle qui permet la survie, les réflexes d’autodéfense qu’ils soient mentaux ou physiques…
 
Les défenseurs de la légalisation du cannabis arguent du fait que sa légalisation n’entraîne pas d’augmentation de sa consommation, en prenant exemple sur les Pays Bas, qui ont légalisé la vente de cette substance en 1976 et où pourtant les jeunes Néerlandais ne sont que 15,7 % à avoir consommé du cannabis l’an dernier. Mais comme le souligne le Professeur Constantin, le cannabis est la porte d’entrée aux drogues les plus dures comme l’héroïne. Les Néerlandais sont ainsi 3,7 % à en avoir consommé l’an dernier – contre 2,4 % en France. Et ce n’est pas tout, puisque ce sont aussi les plus grands consommateurs de MDMA, un psychostimulant, avec 7,4 % de jeunes consommateurs, ainsi que d’Amphétamines, avec 3,6 %.
Le rapport de l’Observatoire européen des drogues et des toxicomanies confirme que la cocaïne est de plus en plus disponible, de plus en plus pure et de moins en moins chère ; comme les drogues ou les produits de synthèse sont également de plus en plus souvent produits en Europe, alors qu’ils étaient jusqu’à présent importés généralement de Chine avant d’être conditionnés.
 
Pour le Pr Constantin, l’heure n’est justement pas à la dépénalisation ni même à la banalisation du cannabis. Si la prison n’est pas la solution pour les consommateurs, puisque nos centres pénitentiaires aujourd'hui sont de véritables « superdiscount » de la drogue où même les détenus au comportement sain en ressortent souvent addicts au cannabis, la sanction doit être réelle.
Contravention de 4eclasse, stage de 14 heures aux frais du consommateur, injonction de soins pour essayer un sevrage, contrôle régulier pour s'assurer que le comportement addictif disparaît réellement. Cela permettrait de constituer une liste nationale dont l'objet est de protéger la population. S'agissant des personnes qui sont incapables de s'empêcher de se droguer, il est nécessaire de leur retirer le permis de conduire ou de leur interdire l'accès à plusieurs métiers comme conducteur de car ou d'avion, gardien d'une centrale nucléaire, membre du personnel hospitalier, etc.
Il en va de la sécurité de tous.



Nouveau commentaire :


Publicité




Pourquoi et comment faire un don

Galerie Photos