Connectez-vous S'inscrire


Inscription à la lettre d'information

Derniers tweets de Carl Lang
Carl LANG : Jean-Marie Le Pen vient d'être mis en examen pour des propos datant de 2009 sur l'immigration. La pseudo justice ne… https://t.co/FH0VlDrNh8
Carl LANG : Macron réécrit donc l'histoire de la guerre d' Algérie en choisissant le camp du FLN. Hommage, honneur et reconnai… https://t.co/SPRQ6MfWtF
Carl LANG : Guerre d'Algérie: Macron se garde bien de rappeler les massacres par le FLN algérien de dizaines de milliers de har… https://t.co/Q21vlJqIuj

Derniers tweets
LePartidelaFrance : Carl Lang à Strasbourg samedi 10 novembre A l’invitation de Xavier Codderens, responsable régional du Parti de la F… https://t.co/OCuapcZhiC
LePartidelaFrance : Saint-Arnoult-en-Yvelines : une boucherie et une fromagerie attaquées par des antispécistes Les deux commerces atta… https://t.co/xBv2jy1wQL
LePartidelaFrance : Castres : 2 militaires en tenue de sport roués de coups par une vingtaine d’individus. Les deux militaires ont décl… https://t.co/7fCO4EW1TP

Partager ce site



L M M J V S D
          1 2
3 4 5 6 7 8 9
10 11 12 13 14 15 16
17 18 19 20 21 22 23
24 25 26 27 28 29 30



Remaniement ministériel : il faut toujours avoir une potiche de rechange…


Rédigé le Lundi 10 Septembre 2018 à 08:00 | 0 commentaire(s)

Extrait de l'Édition du 10 septembre 2018
Réinfo, journal d'information bimensuel du Parti de la France


C’est un évènement politique sans importance. Mais il illustre à merveille l’inconsistance de la Macronie. Un gouvernement d’apparence, où les étiquettes et les postures comptent plus que les convictions, inexistantes, ou les promesses, qui n’engagent que ceux qui les ont pris pour argent comptant.
Au départ, Nicolas Hulot. Qui explique qu’il « ne veut plus se mentir ». On aurait aimé surtout qu’il arrête de mentir aux Français… Car Nicolas est une imposture écologique. Ses ennemis les plus mordants le qualifient, je cite, de « petite vedette qui fait du blé dans l’écologie ». Et il moissonne à foison, puisque Nicolas Hulot est un des ministres les plus riches du Gouvernement Philippe, en seconde position derrière Muriel Pénicaud, avec un patrimoine évalué à plus de 7,2 millions d'euros, qui se décompose comme suit : plus de 2,9 millions d'euros de biens immobiliers, 3,1 millions d'euros pour sa société Éole qui « encaisse ses droits d'auteur et les royalties des produits dérivés Ushuaïa », et 1,17 million d'euros pour ses « contrats d'assurance vie, instruments financiers, comptes courants et produits d’épargne »… Belle réussite pour celui qui, en 2007, dans son Pacte écologique, paraphrasait la maxime des Marxistes, la « propriété, c’est le vol », en « la propriété, c’est de la pollution »…
 
Autre escroquerie morale, comme le relève FranceTVInfo, Nicolas Hulot déclare posséder neuf véhicules à moteur, dont un bateau, un scooter électrique, une moto et six voitures, qui ne rentrent pas toutes dans la catégorie des véhicules propres. Cela pour un total de 105 000 euros, dont 83 000 euros pour les seules voitures. Les ouvriers, les banlieusards, les ruraux, eux, devront rouler avec 90 % de taxes dans leur réservoir, quand ils auront le droit de rouler avec leurs véhicules, classés de façon arbitraires en classe 5 ou 4…
En même pas sept mois passés au sein du Gouvernement, monsieur « transition solidaire » signe le permis de recherche d’hydrocarbures au large de la Guyane, autorise un nouveau pesticide tueur d’abeilles, peine à imposer la voix française dans le dossier du glyphosate, capitule sur le traité de libre-échange avec le Canada (le Ceta) dont il était un farouche opposant et hésite à prendre la décision pour l’aéroport de Notre-Dame-des-Landes, à laquelle il avait jusqu’alors lié son destin politique… À Bure, il est aujourd’hui favorable à l’enfouissement des déchets nucléaires alors qu’il manifestait, en 2016, pancarte à la main : « Cigéo Bure, je dis non ! »… Sur les perturbateurs endocriniens, les OGM, l’abandon du projet d’autoroute ferroviaire ou de l’installation de dispositifs censés fournir l’électricité des bâtiments publics, le ministre est resté muet. Les abattages de loups n’ont jamais été aussi nombreux. Entendons-nous bien, tous ces combats ne sont pas forcément les nôtres, mais ses reniements illustrent bien les convictions flottantes de M. Hulot.
Il faut reconnaître que Nicolas Hulot est partagé… Certains se demandent même s’il n’est pas en plein conflit d’intérêts… Les mécènes de la Fondation Nicolas Hulot, rebaptisée Fondation pour la nature et l’homme depuis qu’Audrey Pulvar en a pris la tête suite à l’entrée de l’écolo au gouvernement, interpellent.
Ainsi, EDFaurait versé 460 000 euros par an à la Fondation jusqu’en 2012, puis 100 000 euros par an, d’après le Canard Enchaîné. Problème, Nicolas Hulot devait, entre autres, gérer le dossier de l’EPR de Flamanville… gouffre financier sans précédent et sujet à de multiples malfaçons.
Veoliaserait un autre généreux mécène de la Fondation, qui siégerait d’ailleurs au conseil d’administration. La société aurait versé 200 000 euros par an. Encore un problème puisque Nicolas Hulot a été amené à se pencher sur le sujet du recyclage des déchets.
Enfin, Vinci, désigné pour la construction de l'aéroport Notre-Dame-des-Landes, aurait apporté 30 000 euros à la Fondation en 2014 et 2015. Ceci expliquant cela, pour ses détracteurs…
Bref, ce n’est pas un parangon de vertu verte qui s’en va.
Un de ses proches a déclaré au journal Valeurs Actuelles, le 18 novembre 2017, je cite : « Nicolas a toujours été attiré par l’argent. Il fait le calcul froid de ce que lui apporte financièrement son passage au gouvernement. Tant qu’il y gagnera, il restera en poste. ». Il faut donc croire qu’il va toucher plus, ailleurs…
Bon vent.
 
L’arrivant, maintenant. François de Rugy. Micron-Macron, pourrait être son surnom. L’arriviste étalon. Député Europe-écologie, candidat à la primaire socialiste de 2017, il trahit Benoît Amon et ses engagements pris publiquement devant 1,7 million de téléspectateurs pour rallier opportunément Emmanuel Macron. Cela malgré des déclarations fort peu élogieuses sur son nouveau mentor, qui, peut rancunier, le met à la présidence de l’Assemblée nationale. Reconnaissons à Macron sa logique à mettre une girouette en haut du perchoir…
Comme tous les tenants de l’écologie officielle : c’est un promoteur de la culture de mort. Il souhaite en outre expérimenter la légalisation du cannabis, de l'euthanasie et le suicide assisté pour les personnes en fin de vie. Il souhaite ouvrir la procréation médicalement assistée pour toutes les femmes et promouvoir la gestation pour autrui… Il enterre le débat sur le glyphosate à 2 h du matin,
Il milite aussi pour la réduction du train de vie des parlementaires, mais se fait offrir un vélo électrique, des raclettes à fondue par l’Assemblée, et porte le nombre de ses chauffeurs privés à 3… Le pauvre petit doit rentrer à Nantes tous les week-ends, et il ne faudrait quand même pas l’obliger à prendre le train avec les gueux ! Ça, c’est pour les crédules qui luttent contre le réchauffement climatique !
Le pire pour lui, c’est que cette nomination, qui lui apparaît comme un apogée dans sa carrière d’arriviste, est en fait une mise au placard. C’est un second, voire un troisième choix. Incapable de tenir l’assemblée nationale, l’Élysée ne lui a pas pardonné sa gestion de l’Affaire Benalla, même si la Commission d’Enquête a bien rempli son rôle et étouffé l’affaire… Du coup, le promoteur de la pédophilie, Cohn-Bendit va certainement mener la liste LREM aux Européennes. Richard Ferrant, le président du groupe LREM, va enfin accéder au perchoir, après de multiples affaires liées au Mutuelles de Bretagne, ses assistants parlementaires ou encore l’usage de sa réserve financière parlementaire. Et enfin, de Rugy aura son panier dans son ministère, Boulevard Saint Germain, où il pourra se coucher…
 
Selon un sondage Ifop de ce début septembre, Emmanuel Macron est plus impopulaire que François Hollande à la même époque… Il fallait le faire. Chapeau l’artiste…
 



Nouveau commentaire :


Publicité




Pourquoi et comment faire un don

Galerie Photos