Pourquoi faire un don

Publicité


Les dernières Photos
19B4B464-5AF0-4B04-A078-D652CABB6384
205D5BF8-74C5-4658-9503-AAF513F10024
6C7B5191-5C43-4A5C-9C57-6411554C60F6
790615B4-D05A-425C-9F01-3365C731E249
3D6F96CF-9432-4ABC-8E04-87FC59B82FF5
D0FB66E8-8F1F-457D-B0CF-6A6709BA07EC
BEDCCBBC-5841-4BD6-935B-38977B7A8093
0DDA2CDD-EB7B-4395-BD49-9CBB11CE971A
08421EBC-B10E-4885-A4A6-859DD7D506DB
FB24DB79-4D1D-4D2C-BD8F-2936E1AA2516
IMG_4576
IMG_20181103_173058_resized_20181103_054753020

Tout va bien, vous êtes en Macronie…



Extrait de l'Édition du 18 février 2019
Réinfo, journal d'information bimensuel du Parti de la France


Quand un Syndicat de Policiers accuse le Ministre de l’Intérieur de complicité de viol, n’en doutez plus, vous êtes en Macronie !
Le syndicat en question, Vigi, est celui des personnels du Ministère de l'Intérieur qui, dans un communiqué de presse, demande la démission de Christophe Castaner.
Il accuse le Ministre de l'Intérieur d'avoir couvert les agissements du médecin inspecteur régional de la zone de défense et de sécurité Est, accusé d’agressions sexuelles, et qui comparaîtra le 14 mai à la barre du tribunal correctionnel de Reims. La présomption d’innocence est bien sûr de rigueur, mais l’enquête de l’IGPN semble avoir donné de tels résultats, que le médecin inspecteur régional a été suspendu le 7 février, après avoir été placé en garde à vue puis sous contrôle judiciaire, avec l’interdiction d’exercer.
D’après les nombreuses plaignantes, le médecin commettait des attouchements sexuels pendant les visites d’aptitude à l’emploi, le dernier sésame requis pour entrer à l’école de police.
Le syndicat Vigiaffirme que Castaner avait été informé dès le 24 octobre 2018 des agissements du docteur Frey. Non seulement, aucune mesure n’a été prise, mais la hiérarchie policière, par la personne d’Éric Morvan, Directeur Général de la Police Nationale, aurait au contraire pris des mesures disciplinaires contre les syndicalistes qui avaient relayé sur la place publique les accusations des jeunes policières. Dont le secrétaire général du syndicat Vigi, Alexandre Langlois, traduit à la fois en conseil de discipline et au Tribunal de Grande Instance de Metz, pour diffamation par le Dr Frey. Pourtant, selon des sources policières entendues par France Bleu Lorraine, il n’y a pas lieu d’être surpris, je cite « depuis au moins huit ans il y avait des doutes sur son compte ». Un autre policier parle de médecin controversé, peu apprécié des fonctionnaires de police, « un tout-puissant qui régnait sur la zone Est, un intouchable ».
Ah bah voilà pourquoi, Castaner alias Rantanplan, n’a rien fait. Un intouchable, ça ne se touche pas. C’est logique.
Alors tout va bien, vous êtes en Macronie !
 
On s’y perd… Marie-Elodie Poitout, commissaire responsable du groupe de sécurité du Premier ministre, le GSPM, a démissionné de ses fonctions parce que son compagnon, Chokri Wakrim, sous-officier dans l’armée française – d’abord présenté comme membre des forces spéciales, puis comme logisticien de l’armée de l’air, on a quand même affaire à des mythomanes grandioses ! – Chokri Wakrim, donc était en cheville avec Benalla et Crasse, plus ou moins lié aux services de sécurité du Président de la République, le GSPR, dans un contrat d’ordre privé de protection rapprochée d’un oligarque russe… Tout cela en étant, bien sûr, fonctionnaires de l’État, et avec les moyens de l’État si ce n’est sur leur temps de travail…
Enregistrement audio à l’appui, Médiapartprouve que Benalla a menti devant les commissions d’enquête du Sénat et de l’Assemblée Nationale, qu’il se targue d’avoir toujours le soutien de l’Illuminé du Touquet avec qui il converse régulièrement, tout en violant le contrôle judiciaire qui interdit à ces protagonistes de communiquer et à plus forte raison de se rencontrer… Du coup, on ne sait plus trop si les plus hautes autorités de l’État ont des barbouzes à leur service, ou si des Barbouzes contrôlent les benêts qui sont aux commandes des plus hautes autorités de l’État.
Devant l’ampleur des révélations de Libération, de Médiapart… la justice a ordonné… une perquisition de la rédaction. Et oui, le scandale pour ces gens-là, c’est la révélation des magouilles, pas les magouilles elles-mêmes !
Le ministère des Armées a quand même suspendu Chokri Wakrim, je cite, « à titre conservatoire de ses fonctions, avec effet immédiat, en attendant que la lumière soit faite sur ces allégations », après avoir été très discrètement entendu le vendredi 1er février par la Direction du renseignement et de la sécurité de la Défense (DRSD).
En tout cas, vu les protagonistes, pas la peine de convoquer l’ambassadeur de Norvège pour une demande d’explication… La vérité est ailleurs, un peu plus au sud. Tout va bien, vous êtes en Macronie…
 
La Macronie, c’est aussi l’exotisme. François Cornut-Gentille est député de Haute-Marne, rapporteur spécial des crédits de la défense, vice-président du comité d’évaluation et de contrôle des politiques publiques. Il a balancé une bombe à la tribune de l’Assemblée nationale, le 6 février dernier. Et la vidéo doit être vue :
  • François Cornut-Gentille. Député. Assemblée nationale. 06/02/2019
Vous avez bien entendu : « L’État ne connaît pas le nombre d’habitants en Seine-Saint-Denis à plus de 30 % près ». Et l’élu de préciser : « en Seine-Saint-Denis, on commence à voir le nouveau visage de la France. C’est pour cela que l’enjeu concerne tout le pays ». En clair, l’immigration illégale afro-musulmane est si massive en France que le gouvernement central ne sait pas combien de gens vivent dans le département francilien de la Seine-Saint-Denis. Le Grand Remplacement est si massif qu’il n’est plus possible de le mesurer… C’est pourtant un constat que tout le monde fait.
  • En visite en Seine-Saint-Denis en novembre dernier, Mélenchon salue la « nouvelle France » sur laquelle LFIveut s’appuyer pour « tout changer »…
  • Pour le journaliste Fabrice Lhomme, co-auteur du livre « Inch’Allah, l’islamisation à visage découvert » aux éditions Fayard, je cite : « En Seine-Saint-Denis, 1 habitant sur 2 est musulman. Le halal est presque devenu une obligation »…
  • Le journaliste britannique Andrew Malone a tenté de passer une semaine à Saint-Denis. Il s’est fait peur, lui qui est pourtant habitué aux reportages de guerre, je cite : « En tant que Blanc, j’attire des regards étranges(…) Les sons et les odeurs évoquent l’Afrique. (…) J’entends des dialectes originaires d’Afrique subsaharienne : Côte d’Ivoire, Nigeria, Soudan, Érythrée, Congo, Guinée, Sierra Leone. Des Afghans crient et plaisantent en pachtoune ; d’autres parlent des langues que je n’ai jamais entendues auparavant.(…) La raison de toute cette ambiance – que même un agent immobilier optimiste aurait du mal à vendre comme « cosmopolite et bohème » – est assez simple : l’immigration à échelle gigantesque. » Fin de citation.
  • La dernière étude de l’INSEE sur les prénoms préférés des parents du 93 et donnés aux nouveau-nés où figurent, dans l’ordre du top 20 : Mohamed, Ibrahim, Ismaël, Noah, Amir, Imran, Ali, Issa, Yanis, Ayoub, Kaïs, Moussa, Isaac, Hamza…
  • Enfin, le journaliste Frédéric Ploquin, sur la chaîne LCP, en octobre 2018, estime, je cite que « La Seine-Saint-Denis est un quasi narco-État. L’argent du trafic de drogue pèse trois milliards d’euros et y fait vivre 150 000 personnes »… 
Voilà. Vous êtes toujours en Macronie. Tout va bien. Tout va très bien.


Nouveau commentaire :


Dans la même rubrique :
< >

Mercredi 15 Mai 2019 - 10:18 Intervention de Thomas Joly

Mercredi 15 Mai 2019 - 10:10 Intervention de Jean-François Touzé

Mercredi 15 Mai 2019 - 10:09 Intervention de Fernand Le Rachinel