Pourquoi faire un don

Publicité


Les dernières Photos
D0FB66E8-8F1F-457D-B0CF-6A6709BA07EC
1F25F542-2782-4176-9990-52735973B5FB
BEDCCBBC-5841-4BD6-935B-38977B7A8093
0CCF0945-DBEE-4618-B2B5-AE417F76C601
0DDA2CDD-EB7B-4395-BD49-9CBB11CE971A
08421EBC-B10E-4885-A4A6-859DD7D506DB
FB24DB79-4D1D-4D2C-BD8F-2936E1AA2516
IMG_4576
IMG_20181103_173058_resized_20181103_054753020
2017-04-27T114947Z_2_LYNXMPED3Q0T4_RTROPTP_3_FRANCE-ELECTION-STUDENTS.JPG.cf
EAF81F31-5B3F-4EAC-95ED-80921711BFAA
IMG_20180501_112402_resized_20180501_091055428

Un hymne au grand remplacement voulu nécessaire…



Extrait de l'Édition du 17 décembre 2018
Réinfo, journal d'information bimensuel du Parti de la France


L’Illuminé du Touquet ne s’est pas rendu à Marrakech, au Maroc, le 11 décembre dernier, pour signer le Pacte mondial sur les migrations, sous l’égide de l’ONU. Il y a dépêché l’obscur secrétaire d’État auprès du ministre des Affaires étrangères, Jean-Baptiste Lemoyne. Il s’agit, ni plus ni moins, que d’établir à terme un droit supranational des migrations et l’espoir implicite et parfois formulé de l’ONU d’avoir à accepter et gérer les immenses flux des migrations d’origine climatique que son secrétaire général juge bien entendu, « inévitables ».
Le Pacte est un hymne au grand remplacement, une présentation univoque de l'immigration, présentée comme un phénomène inéluctable et nécessairement bénéfique, tant pour les pays de départ que les pays d'accueil. Je cite
« Le pacte mondial sur les migrations offre à la communauté internationale l'occasion d'abandonner les approches défensives, d'envisager un avenir commun dans lequel les migrations sont sûres, ordonnées et régulières »
peut-on lire dans le texte publié par l'Organisation internationale pour les migrations (OIM) sur le sujet.
 
Le pacte est un piège, qui ne fait quasiment plus de distinction entre réfugiés, immigrés légaux, illégaux, économiques, climatiques… Voici quelques exemples des exigences absolument irréalistes auxquelles devraient se soumettre la France et les Nations européennes signataires :
  • Des visas humanitaires doivent être accordés et des programmes de réinstallation doivent être mis sur pied en faveur des migrants qui quittent leur pays en raison des destructions environnementales et du changement climatique.Vous comprenez mieux maintenant pourquoi on vous culpabilise avec le réchauffement climatique…
  • Les conditions actuelles du regroupement familial doivent être simplifiées notamment en ce qui concerne les exigences en termes de revenu, de connaissances linguistiques, de durée du séjour et d'obtention de l'aide sociale.Entrez, c’est Open Bar !
  • En cas d'engagement des migrants, tous les documents contractuels et toutes les informations doivent être rédigés dans une langue compréhensible pour les migrants.Vous oubliez l’article 2 de la Constitution de la Ve République, qui stipule que la « langue de la république est le français ». Les Bretons n’ont pas le droit de nommer un enfant Fañch, mais il faudra rédiger les contrats en wolof ou en massa…
  • Les victimes de trafic d'êtres humains doivent bénéficier de soins particuliers et avoir le droit de rester dans le pays. C’est donc un encouragement à toutes les filières de passeurs, puisque passer par eux, vous octroiera d’office un statut particulier !
  • La détention en vue de l'expulsion est remise en doute par principe et les personnes concernées doivent bénéficier de conseils juridiques et de l'assistance d'avocats indépendants et gratuits. Voilà une façon de rendre impossible les expulsions en faisant payer les contribuables !
  • Les échanges d'informations entre les institutions d'aide sociale et apparentées avec les autorités de migration ne doivent pas porter atteinte à la sphère privée des migrants.
  • L’ensemble du personnel médical doit être spécialement formé pour recevoir des migrants. En zone rurale, la désertification médicale est quasi-totale, mais l’important c’est de former les médecins français à toutes les maladies équatoriales. D’un autre côté, vu les maladies embarquées dans les valises de certains migrants, comme la peste, la lèpre, la tuberculose ou la polio…
  • Une procédure simplifiée doit être mise en place pour offrir des crédits aux migrants souhaitant créer une entreprise. Après la concurrence déloyale de la finance islamiste avec des taux proches de 0 % mais réservés aux Musulmans, voici l’accès prioritaire au crédit pour les migrants. Les artisans du cru vont apprécier, surtout en pleine crise des gilets jaunes…
  • Le virement d'argent dans les pays d'origine doit être simplifié. Le coût des transactions ne doit pas dépasser 3 % de la somme virée. Des frais de transaction supplémentaire à 5 % seraient illégaux. Et après ça, on vous expliquera doctement que l’immigration enrichit le pays qui l’accepte, alors que moins de 5 % d’entre eux travaillent, que les autres vivent des minima sociaux, et qu’en plus l’argent de la solidarité nationale française… repart en Afrique.
 
Conscient que cette submersion annoncée ne fera pas que d'heureux béats et qu’une opposition risque de naître dans les populations qui ont à subir aujourd’hui une immigration-colonisation et demain, auront à s’effacer, l’ONU s’est chargée, je cite, « de lutter contre le racisme, la xénophobie ou l'intolérance contre les migrants ». C’est l’objectif 17 du Pacte Mondial pour les migrations. Et oui, forcément, si vous refusez de disparaître, c’est que vous êtes raciste, xénophobe ou intolérant, voir les trois à la fois ! Le pacte le dit clairement : il s'agit de « recadrer le discours sur la migration, pour qu'il cesse de véhiculer des idées trompeuses ou faussées et donne une image exacte de l'importance que revêt la migration et du rôle positif qu'elle peut jouer dans le monde actuel ». Les États signataires sont invités à promouvoir « les reportages indépendants et objectifs », à « sensibiliser et éduquer les professionnels des médias » sur ces questions. Cela peut aller de directives sur la « terminologie » à employer, à la fixation de « standards éthiques » concernant les reportages… jusqu'à la coupure de fonds publics aux médias « qui font la promotion systématique de l'intolérance, de la xénophobie, du racisme et d'autres formes de discrimination envers les migrants ».
En clair, plus personne – au sein des États qui ont signé ce pacte –, ne pourra donner les chiffres réels de l’ampleur de l’immigration-colonisation, ne pourra dénoncer les effets dévastateurs sur l’identité, l’économie, la sécurité sous peine de se voir condamner pénalement, financièrement pour racisme, xénophobie ou discrimination.
 
Alors, évidemment, Micron 1ers’est précipité pour signer le premier cette capitulation qui va créer des attentes chez tous ceux qui veulent émigrer. C’est une bombe à retardement, une pompe aspirante comme il n’en a jamais été. Ce Pacte sera adopté par une écrasante majorité des 192 pays qui participent au processus en cours et dont les gouvernants, soit y voient un avantage – comme par exemple les pays africains –, soit se soumettent avec zèle au politiquement correct comme les États d’Europe du Nord.
Cependant, la liste des états réfractaires s’allonge… provoquant même des crises politiques comme en Belgique où les nationalistes flamands ont préféré quitter la coalition gouvernementale plutôt que d’être associé à cette trahison. Les États Unis, évidemment, ont lancé le bal. Puis l’Autriche, la Hongrie, et tous ceux qui vont maintenant défiler sur votre écran. Oui, mais voilà, ces états ont à leur tête des chefs patriotes, soutenus par leur population… Et non pas un commis de banque, désavoué par 80 % de sa population…
Les naïfs qui ont cru un instant que la question de l’immigration-colonisation serait enfin un sujet à débat et non plus un tabou en seront pour leurs frais. Initialement présente en cinquième axe de la concertation nationale organisée par le gouvernement et proposée aux Gilets Jaunes comme réponse à leurs attentes, l’immigration a finalement été retirée de ce grand débat à venir…
 
Il n’y a rien à attendre de ce Gouvernement. Comme des précédents d'ailleurs. Pour autant, comme l’a souligné Carl Lang dans un communiqué de presse, je cite :
« Les États collabos de la colonisation de l'Europe ont signé l'infâme pacte migratoire de L'ONU. Mais il arrive que le diable porte pierre. Rien ne nous interdira de nous appuyer sur ce texte pour organiser des REMIGRATIONS, sûres, ordonnées et régulières. Vive le retour au pays ! ».


Nouveau commentaire :


Dans la même rubrique :
< >

Dimanche 17 Février 2019 - 20:40 Benalla & Macron : pour tout l'or du Tchad ?

Dimanche 17 Février 2019 - 20:35 Tout va bien, vous êtes en Macronie…