Pourquoi faire un don

Publicité


Les dernières Photos
19B4B464-5AF0-4B04-A078-D652CABB6384
205D5BF8-74C5-4658-9503-AAF513F10024
6C7B5191-5C43-4A5C-9C57-6411554C60F6
790615B4-D05A-425C-9F01-3365C731E249
3D6F96CF-9432-4ABC-8E04-87FC59B82FF5
D0FB66E8-8F1F-457D-B0CF-6A6709BA07EC
BEDCCBBC-5841-4BD6-935B-38977B7A8093
0DDA2CDD-EB7B-4395-BD49-9CBB11CE971A
08421EBC-B10E-4885-A4A6-859DD7D506DB
FB24DB79-4D1D-4D2C-BD8F-2936E1AA2516
IMG_4576
IMG_20181103_173058_resized_20181103_054753020

Un ménage sur dix perdra des allocations familiales



Selon un rapport de la Caisse nationale d'allocations familiales (CNAF), révélé par lesechos.fr, 505 000 familles seront touchées par la modulation des allocations familiales. Soit 10% des 5 millions d'allocataires. Fin 2014, le gouvernement tablait sur 600 000 perdants.



La réforme est de fait importante : à partir de juillet, les prestations seront divisées par deux à partir de 6.000 euros de revenus nets par mois, et par quatre dès 8.000 euros - chaque enfant supplémentaire élevant ce plafond de 500 euros. 

90% des familles perdantes ont des revenus qui les classent parmi les 20% des Français les plus riches. La majorité des perdants (52 % d'entre eux) ne toucheront demain plus que le quart des prestations actuelles. La perte moyenne sera de 127 euros par mois pour le montant principal des allocations familiales.
 


Nouveau commentaire :