Connectez-vous S'inscrire


Inscription à la lettre d'information

Derniers tweets de Carl Lang
Carl LANG : Les misérables atermoiements et la faiblesse pathologique du gouvernement à l'égard des djihadistes et de leurs fam… https://t.co/C01AXhsMWU
Carl LANG : Pour célébrer le 11 novembre, le journal de France 2 met évidemment en valeur un fusillé de 1917 pour refus d'obéis… https://t.co/vM8KWGHtTK
Carl LANG : Transports, services publics, universités, crèches, hôpitaux: Tout est saturé en Ile de France, mais Hidalgo et les… https://t.co/ALEPToTnNX

Derniers tweets
LePartidelaFrance : Saint Jean-Paul II : "Je vois l'Église affligée d'une plaie mortelle (...) elle se nomme l'islamisme": Extrait d'un… https://t.co/RK3jzVXis2
LePartidelaFrance : L’Aquila (Italie) : le maire refuse l’attribution de logements pour les migrants et préfère les réserver aux Italie… https://t.co/9vCBft5RGt
LePartidelaFrance : Face à l’histoire : les exemples français et russe: « L’homme de l’avenir est celui qui aura la mémoire la plus lon… https://t.co/blv6Dgnp7e

Partager ce site



L M M J V S D
    1 2 3 4 5
6 7 8 9 10 11 12
13 14 15 16 17 18 19
20 21 22 23 24 25 26
27 28 29 30      



De plus en plus de pornographie pour nos enfants


Rédigé le Lundi 20 Mars 2017 à 08:55 | 0 commentaire(s)

INTERVIEW - Selon un sondage que le Figaro révèle, de plus en plus de jeunes adolescents ont été confrontés à des images classées X. Marion Haza, psychologue, donne quelques recommandations.


Psychologue en cabinet, Marion Haza est également maître de conférences à l'université de Poitiers et chercheuse au sein de l'Arcad, une association de recherche clinique sur l'adolescence.

LE FIGARO. - Les enfants ont-ils facilement accès aux films pornographiques?

Marion HAZA. - Oui, il y a un phénomène de rajeunissement de l'accès à ces films car il y a plus d'écrans dans les familles et, dès le plus jeune âge, les enfants ont accès aux téléphones portables de leurs parents. Sur des plateformes comme YouTube, le visionnage de dessins animés peut les mener de fil en aiguille à des images qui ne sont pas faites pour eux. Depuis deux ans, je reçois des demandes de consultations pour des troubles liés à du visionnage accidentel de films X pour des enfants. Les plus jeunes ont six ans et sont en CP. Il faut rappeler aux parents qu'un enfant ne doit pas rester seul devant un écran, qu'il s'agisse d'un ordinateur, d'une tablette ou d'un téléphone. Les parents peuvent aussi indiquer à leurs enfants qu'ils tomberont peut-être sur des choses qui ne sont pas de leur âge sur Internet, que ce n'est pas grave et qu'il faut pouvoir en parler afin de ne pas rester seul avec ces images.

Quel est l'impact de ces images et comment aider ces enfants?

À 6 ans, la représentation de la sexualité d'un enfant est bien évidemment très éloignée de celle des adultes. À ce stade de leur développement, ils ne peuvent pas donner du sens aux images qu'ils ont vu. Pour eux, c'est une effraction, une intrusion psychique. Ces enfants peuvent être très culpabilisés. Certains n'osent pas en parler à leurs parents par crainte d'être puni et ils gardent ce poids pour eux. Des symptômes peuvent alors apparaître comme des cauchemars, (...) Lire la suite sur Figaro.fr




Nouveau commentaire :



Publicité





Tarif Adhésion

Pourquoi et comment faire un don

Galerie Photos