Connectez-vous S'inscrire


Inscription à la lettre d'information

Derniers tweets de Carl Lang
Carl LANG : Les misérables atermoiements et la faiblesse pathologique du gouvernement à l'égard des djihadistes et de leurs fam… https://t.co/C01AXhsMWU
Carl LANG : Pour célébrer le 11 novembre, le journal de France 2 met évidemment en valeur un fusillé de 1917 pour refus d'obéis… https://t.co/vM8KWGHtTK
Carl LANG : Transports, services publics, universités, crèches, hôpitaux: Tout est saturé en Ile de France, mais Hidalgo et les… https://t.co/ALEPToTnNX

Derniers tweets
LePartidelaFrance : Le nouveau scandale qui ébranle la mairie de Paris: L'opposition municipale soumet au Conseil de Paris, lundi proch… https://t.co/4KwlP4ToFr
LePartidelaFrance : Les classes moyennes sont les perdantes des nouvelles mesures de politique familiale: D'après des simulations réali… https://t.co/j6yjBI4Mj8
LePartidelaFrance : Saint Jean-Paul II : "Je vois l'Église affligée d'une plaie mortelle (...) elle se nomme l'islamisme": Extrait d'un… https://t.co/RK3jzVXis2

Partager ce site



L M M J V S D
    1 2 3 4 5
6 7 8 9 10 11 12
13 14 15 16 17 18 19
20 21 22 23 24 25 26
27 28 29 30      



La justice socialiste autorise les commerces clandestins de la Jungle de Calais


Rédigé le Lundi 15 Août 2016 à 14:16 | 0 commentaire(s)

Depuis la création de la Jungle de Calais, de nombreux commerces illégaux tenus par des clandestins ont émergé.


De « l'Afghan Shop » vendant des spécialités culinaires afghanes au magasin d'alcool en passant par le coiffeur afro et la boîte de nuit sub-saharienne, tout y est. Illégalement et à la vue de tous, ces commerces ont plusieurs fois suscité la polémique et exaspèrent la population calaisienne qui ne supporte plus le laxisme des autorités publiques à leur égard. A la demande d'administrés et des services compétents, les commerces illégaux devaient prochainement être fermés. Mais c'était sans compter sur la complaisance des tribunaux - plus précisément du Tribunal administratif de Lille - qui a annulé la fermeture de ces commerces. Jean-François Molla, juge des référés, n'habitant sûrement pas à Calais, estime que, malgré l'illégalité la plus totale de ces commerces et l'insalubrité qui y règne, les clandestins ont le droit d'en bénéficier.
Alors que la chasse au « mauvais français » bat son plein en France, les clandestins, aussi nombreux et nuisibles soient-ils ont tous les droits. Nous réitérons notre volonté de vouloir fermer ces commerces illégaux et d'expulser définitivement ces délinquants du territoire national.
Kévin Reche, délégué du Parti de la France pour le Calaisis



Nouveau commentaire :



Publicité





Tarif Adhésion

Pourquoi et comment faire un don

Galerie Photos