Émeutes à Toulouse : les autorités incapables de rétablir l'ordre dans les quartiers colonisés



Communiqué de Guy Jovelin, Délégué départemental du PdF de Haute-Garonne, membre du Bureau politique du Parti de la France.


Les nuits d’émeutes des 15 et 16 avril dans les quartiers « chauds » de Toulouse perpétrées par des « chances pour la France » sont inadmissibles.

Ces violences (29 voitures brûlées, caillassage des forces de l’ordre) auraient pour justification le décès d’un détenu de la  prison de Seysses et le contrôle d’identité à Toulouse d’une femme voilée.

Suite à ces violences la région s’embrase aussi ; à Agen et Auch, dans certains quartiers dits « sensibles », les mêmes incidents ont éclaté.

Le laxisme des autorités, tant locales que nationales, démontre une fois de plus la volonté politique de nos dirigeants d'empêcher les forces de l'ordre d'intervenir efficacement dans de telles zones de non-droit, où le « vivre ensemble » est une utopie.

Le Parti de la France de Haute-Garonne dénonce ces actes de guérilla urbaine, ainsi que le silence gêné de nos politiciens, et réclame une politique radicale de fermeté à l’encontre des individus de certaines cités qui se croient au-dessus des lois.   



Nouveau commentaire :