Les 4 Vérités. François Bayrou : « Les migrants ne veulent pas venir en France, ça me fait honte »

28 Sep 2015 | Revue-de-Presse | 0 commentaires

François Bayrou évoque d’abord l’accord conclu mercredi 23 septembre à Bruxelles entre les chefs d’Etat et de gouvernement sur l’accueil des migrants. Selon lui, les chiffres annoncés par l’Europe, qui comprennent le déblocage d’un milliard d’euros, « sont évidemment provisoires ». Le maire de Pau salue quand même « un début de financement ».
Mais François Bayrou ajoute : « Il y a une chose qui m’a frappé, c’est que ces migrants fuyant la misère et la peur, ils ne cherchent pas à venir en France. Il y a là quelque chose en relation à l’image que notre pays a désormais. Même les migrants les plus défavorisés ne veulent pas venir en France. C’est un signe inquiétant, ça me fait un peu honte. »  
Un soutien à Alain Juppé, mais une opposition à la primaire Pour François Bayrou, « tous les partis sont déchirés par des querelles et des haines. Toutes les frontières sont fausses. Pour moi, l’essentiel est de comprendre que les problèmes de la France ne viennent pas des autres. Or, c’est chez nous que les problèmes se trouvent, à cause des absences de décisions françaises. » Le maire de Pau dénonce le « délitement » et la « dégradation » que subit notre société.   Il « soutient » Alain Juppé, mais lui reproche d’avoir mis le doigt dans le processus des primaires. « Ce processus des primaires est contraire à nos institutions et me pose une question. Le risque, c’est qu’une partie des électeurs n’aient pas leur bulletin de vote au premier tour. »  

Retrouvez cet article sur Francetv info

0 commentaires

Soumettre un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Lettre de diffusion

Inscrivez-vous à notre liste de diffusion pour recevoir nos actualités

 Agenda:

Derniers articles:

Notre raison d’être

Notre raison d’être

Le Parti de la France a d’abord été une réaction politique et idéologique aux errements, aux abandons et aux trahisons du...

Share This