Merkel Présidente de la section Europe de l’Empire.

1 Juil 2020 | Editorial | 0 commentaires

Par Jean-François Touzé, Délégué général du PdF. compter de ce mercredi 1er juillet, l’Allemagne prend, pour six mois, la tête de l’Union européenne.

Nul doute que la chancelière Merkel assurera cette présidence avec la volonté ferme et pleine de servir la conception qui est la sienne de l’intérêt allemand.

Non pas de l’Allemagne identitaire qu’elle a mis en péril en 2015 en ouvrant les digues à la déferlante migratoire. Non pas de l’Allemagne historique et nationale qu’elle a déshonorée en se soumettant — et en soumettant l’Europe toute entière — aux diktats turcs et au chantage du sultan Erdogan. Non pas de l’Allemagne nation centrale d’une possible et nécessaire Europe de l’indépendance et de la puissance, mais l’Allemagne américaine.

Depuis des décennies, tous les chanceliers fédéraux se sont servis de l’Europe, de ses institutions et de sa monnaie pour affirmer et renforcer le rôle de l’Allemagne dans la construction planétariste de la nation globale au service exclusif de la finance et de la techno-structure.

Berlin capitale de l’Europe pour six mois? Non! Berlin, capitale européenne de l’empire mondialiste.

Et comme toujours, la France de Macron s’efforcera d’en être une supplétive zélée.

0 commentaires

Soumettre un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Lettre de diffusion

Inscrivez-vous à notre liste de diffusion pour recevoir nos actualités

 Agenda:

Il n’y a aucun évènement à venir.

Derniers articles:

Bridgestone : Tartuffe mène le bal.

Bridgestone : Tartuffe mène le bal.

Par Jean-François Touzé, Délégué général du PdF La décision annoncée mercredi par la direction du géant du pneumatique...

Share This