Pour un Conseil de Défense sécuritaire.

22 Juil 2020 | Non classé | 0 commentaires

Emmanuel Macron réunira vendredi un énième Conseil de Défense afin d’étudier la mise en place de mesures supplémentaires en cas d’aggravation de la crise sanitaire, demain, après demain ou à la Saint Glinglin…

En revanche, pas de Conseil de Défense pour traiter en urgence de l’ensauvagement d’une France livrée à la violence de la racaille. Pas de Conseil de Défense pour prendre les mesures qui s’imposeraient pour enrayer la montée fulgurante de la barbarie qui ensanglante le pays. Pas de Conseil de Défense pour mettre au pas ceux qui crachent leur haine de la France et des Francais. Pas de Conseil de Défense pour en finir avec les trafics des maîtres allogènes des cités. Pas de Conseil de Défense pour extirper des caves des banlieues où elles sont entreposées les armes de guerre qui demain tueront les nôtres. Pas de Conseil de Défense pour préparer la riposte la plus sévère à l’explosion des banlieues qui approche. Pas de Conseil de Défense pour rétablir l’ordre public. Pas de Conseil de Défense pour définir les conditions d’un arrêt total de l’immigration et organiser le retour de ceux qui ne doivent plus rester sur notre territoire national.

Le coronavirus circule, c’est entendu… On le dit en tout cas. Mais le crime, la violence brute, la volonté de détruire, de brûler, de blesser et de tuer, galopent et se répandent dans les rues de nos villes et nos campagnes. Sans masques.

Jean-François Touzé

0 commentaires

Soumettre un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

 Agenda:

Il n’y a aucun évènement à venir.

Derniers articles:

Share This