Vivement notre deuxième vague !

18 Nov 2020 | Editorial | 0 commentaires

Par Bruno Hirout, Secrétaire général du PdF.

Cela faisait déjà quelques temps qu’on se promenait avec nos gilets jaunes sur nos tableaux de bord.

C’était notre signe distinctif à nous, les Français.

Nous étions les Français de la vraie France, de celle qui tient la porte, de celle qui dit merci, de celle qui travaille et qui paye, de celle à qui les pédantesques ministres et journalistes font la morale en permanence.

Ça, c’était nous lorsque nous nous sommes rassemblés sur nos ronds-points. Nous étions la France.

Celle qui travaille et fait des enfants, celle qui célèbre le 11 novembre, le Beaujolais nouveau et qui paye ses impôts. Pas une France qui chouine et qui demande à se faire traiter comme une victime à la recherche d’un safe space, non, la France taiseuse et travailleuse, la France qui ne défile pas à la gay pride et qui fait attention au prix de chaque achat.

Nous étions la France que les voitures et les camions klaxonnaient fraternellement en passant par nos ronds-points.

Nous étions le séparatisme. La grande sécession. Et nous aimions ça. Nous avons ignoré le froid ensemble. Nous avons brûlé des palettes ensemble. Nous avons bu et ri ensemble, pendant que ceux dont nous étions enfin séparés, car nous nous étions retrouvés, nous critiquaient sur leurs plateaux de télévision et dans leurs ministères.

Deux ans plus tard, 17 novembre 2020, la sale race des journalistes et des élites républicaines tient sa revanche, nous voilà punis, assignés à résidence, sauf pour aller faire tourner l’économie et payer nos taxes… Vivement notre deuxième vague !

0 commentaires

Soumettre un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Lettre de diffusion

Inscrivez-vous à notre liste de diffusion pour recevoir nos actualités

 Agenda:

Il n’y a aucun évènement à venir.

Derniers articles:

Hommage à Roger Holeindre.

Hommage à Roger Holeindre.

Samedi 30 janvier, à 14h30, au cimetière de Vaucresson (10 Rue de Cazes), un hommage sera rendu à Roger Holeindre,...

Share This